ENVIRONNEMENT

La finalité du développement durable étant de trouver un équilibre harmonieux et viable à long terme entre les trois enjeux majeurs, écologique, social et économique, HOP! s’engage activement dans un processus grâce auquel ces trois piliers des activités humaines sont rendus cohérents avec l’avenir comme avec les besoins du présent.
 

KéroZen

 

En 2014, le poste « carburant » représentait 85% de nos émissions de CO2 et 220 millions d’euros pour l’activité de HOP! La consommation de pétrole est indissociable de l’activité du transport aérien. Bien que le cours du pétrole fluctue, son impact sur l’environnement reste quant à lui inchangé.

 

Au vu de ces données chiffrées, HOP! a tenu à développer un plan carburant, « le plan KéroZen », dont l’objectif est la maîtrise de notre consommation de carburant pour réduire notre impact écologique et économique. 

 

L’objectif du plan KéroZen est de poursuivre les actions amorcées dans chaque Compagnie Opérationnelle avec l’ensemble des salariés, et d’imaginer de nouvelles actions de sorte à poursuivre nos efforts conjoints pour réduire quand cela est possible notre consommation de carburant et nos émissions de gaz à effets de serre.
 

 

5 axes de progrès identifiés

1.    ATC : Travailler sur les trajectoires, profil et gestion du vol, en étroite collaboration avec le contrôle aérien.

 

2.    Avions : Permettre de réduire la masse, optimiser l’aérodynamisme et les performances des moteurs et réacteurs.

 

3.    Emport carburant : Proposer des ajustements au plus près des objectifs de la mission, fiabilisation de la charge et des conditions du vol.

 

4.    Utilisation avion : Favoriser l’application de procédures permettant d’économiser du carburant (« éco-pilotage ») en toute sécurité.

 

5.    Communication : Informer et sensibiliser l’entreprise aux enjeux de la « bonne consommation » de carburant.

 

Le suivi de ces axes  se fait dans le respect strict des règles de sécurité, de régularité et de confort de nos vols.

 

Dans le strict respect de la sécurité de nos opérations, l’« éco-pilotage » doit devenir une seconde nature.
(entretien avec François Debost, Directeur délégué de la Flotte HOP!, coordinateur du groupe)

AÉRO BIO DIVERSITÉ

HOP! BIODIVERSITÉ CHANGE DE NOM ET DEVIENT AÉRO BIODIVERSITÉ

 

L’association dont la raison d’être est la biodiversité se nomme désormais Aéro Biodiversité afin d’amplifier sa démarche entamée depuis 6 ans, en juin 2013, en faveur de la biodiversité en milieu aéroportuaire.

Les aéroports et aérodromes disséminés sur tout le territoire métropolitain représentent environ 45 600 ha soit environ 33 700 ha d’espaces verts clôturés pour des raisons de sécurité liées à l’activité aéronautique.

 

Préservées du développement urbain, comme de nombreuses activités humaines, ces prairies aéroportuaires généralement non traitées et non labourées favorisent la reproduction d’une faune et flore souvent méconnues du grand public. Ces espaces semi-naturels sont présents dans chaque région française, il est important de mieux les gérer afin  de protéger les espèces souterraines, au sol et en vol qui y demeurent.

 

Les travaux assidus de l’association s’opèrent dans un cadre méthodologique validé scientifiquement par le Muséum national d’Histoire naturelle, membre de droit de l’association. Ils impliquent un personnel local varié en faisant appel aux sciences participatives. Les résultats viennent enrichir les bases nationales de connaissance de la biodiversité.

 

Tout en affirmant la volonté de mettre en priorité la sécurité aéronautique – la Direction générale de l’Aviation Civile est également membre de droit très actif de l’association – il est possible d’accroître la biodiversité sur les espaces concernés, en pratiquant par exemple des stratégies adaptées en matière de fauche et en éliminant les produits phytosanitaires…